L'ennemi juré : la corrosion

Même en vacances, certaines choses peuvent vous rappeller votre système d'antenne qui se trouve à la maison. Comme ici par exemple, sur la photo, la formation de corrosion sur une balustrade en acier inoxydable. Attendez une minute... de l'acier inoxydable et de la corrosion ? L'acier inoxydable ne devrait-il pas être exempt de rouille ? Si, mais il aide parfois d'autres métaux à rouiller encore plus vite. Que se passe-t-il en réalité ?

Les bases de la corrosion

Les propriétés chimiques de chacune des matières sont en grande partie définies par leurs couches externes, notamment en termes d'électrons. Il existe des éléments qui cèdent facilement des électrons (métaux communs) et d'autres qui en acceptent facilement (métaux nobles). On parle d'état d'oxydation d'un élément ou d'une molécule. Ce qui est intéressant, c'est que si vous combinez deux matériaux ayant des potentiels d'oxydation très différents, vous pouvez mesurer une tension électrique entre les deux matériaux (il est vrai qu'il s'agit d'une représentation très simplifiée des processus). Cette propriété est extrêmement importante en chimie et en physique, car elle est à la base des accumulateurs électriques et des piles.

Dès le XVIIIe siècle, suite à de nombreuses expériences, des chimistes (en particulier Volta et Pfaff) ont découvert des combinaisons de matériaux qui pouvaient produire une certaine opposition de ces propriétés, notamment celles qui étaient particulièrement fortes. Ces fortes combinaisons de matières pouvaient alors produire, les tensions les plus élevées possibles. L’hydrogène a été pris en tant que point de référence de ces expériences. Ensuite, tous les éléments/matérieux ont été testés et mesurés face à ce point de référence, d’où le soi-disant ""potentiel"". Cela a abouti à la série dite ""électrochimique"", c'est-à-dire une liste des éléments chimiques avec leurs potentiels de tension à H (hydrogène). A une extrémité de cette liste se trouve le Fluor avec +2,89 Volts, tandis qu'à l'autre extrémité se trouve le Lithium avec -3,04 Volts. Cet échange d'électrons entre deux éléments est appelé ""réaction d'oxydo-réduction"" (ou ""redox"" en anglais), c'est une combinaison de réduction (acceptation d'électrons) et d'oxydation (libération d'électrons).

Dans la pratique, de telles réactions d'oxydo-réduction entre deux matériaux ne se produisent pas entièrement d'elles-mêmes. En règle générale, un milieu humide (en présence d'eau) peut être nécessaire. Dans le cas d'une batterie rechargeable, on parle d'électrolyte. Ce qui nous amène à la rambarde en acier inoxydable qui rouille. Les concepteurs ont utilisé un tube en acier inoxydable comme garde-corps, ce qui en soi, est une décision judicieuse surtout à proximité de la mer. Mais l'inspection de sécurité a probablement imposé la mise en place d'un point de mise à la terre pour cette la balustrade. Et donc, un collier en acier galvanisé (de base) a été mis en place sur le tube en inox, afin de le relier au tube d'à côté.

Que se passe-t-il maintenant ? L'air marin (les embruns) va agir comme un excellent électrolyte entre les deux électrodes qui sont alors constituées de métaux différents. Un potentiel de tension se forme. Le métal le moins "noble" (le zinc du collier) va céder des électrons entrainant rapidement la corrosion. La combinaison de l'oxygène (contenu dans l'air) et du zinc entraine la formation d'oxyde de zinc, ce qui provoque donc un fort potentiel d'oxydation. L'oxyde de zinc (comme de nombreux oxydes métalliques) est fragile et instable, il se décompose en petits éléments lorsqu'il est légèrement sollicité.

Qu'aurait-on pu faire de mieux ?

Il aurait été souhaitable d'utiliser des colliers et des vis du même métal/matériau que le garde-corps lui-même, c'est-à-dire de l'acier inoxydable. Mais cela coûte plus cher que les produits en acier galvanisé. Une autre solution aurait été de peindre les parties métalliques avec des couches épaisses. En soi, la galvanisation est un bon traitement contre la rouille. Mais lorsqu'elle est associée en contact avec un autre métal, elle devient alors un composé électrolytiquequi ne peut résister à une oxydation. De plus, l'air marin (salé) étant un très bon électrolyte, cela favorise d'autant plus cette réaction d'oxydo-réduction.

La même chose se produit avec les pluies acides sur nos antennes. Parfois, les gaz qui s'échappent des cheminées voisines sont légèrement sulfureux et cela peut aussi suffire. En présence d'eau de pluie, un excellent électrolyte se forme alors sur les antennes. Si vous reliez des métaux "nobles" très différents (potentiels d'oxydation différents) entre eux, il se forme des potentiels de tension qui peuvent corroder presque tous les métaux.

C'est pourquoi il faut toujours utiliser des métaux similaires pour les colliers de mât et les éléments de connexion. Soit de l'acier inoxydable, soit exclusivement de l'acier bien galvanisé. Si des métaux différents doivent être placés en contact, vous devre faire en sorte de toujours les protéger efficacement contre ces phénomènes d'électrolyte, c'est-à-dire en les graissant ou en appliquant une peinture. Il sera souhaitable de vérifier, d'inspecter et de remplacer régulièrement les éléments qui s'oxydent. L'antenne durera alors plusieurs décennies sans corrosion.

Et en lien avec le sujet de la corrosion, nous vous proposons ces mâts et trépieds en aluminium à un prix spécial ! Vous pouvez donc vous détendre et laisser vos antennes à l'extérieur sans vous inquiéter, car ces mâts et trépieds coulissants sont fabriqués en alliage d'aluminium et ils résistent aux intempéries, ils ne rouillent donc pas. De plus, ils sont très faciles à transporter et à assembler !

L'offre spéciale est valable jusqu'au 19.03.2023 inclus.

Mât, mât télescopique en aluminium (taille de transport courte) :

18300.10XL pour seulement 280€

18300.8 pour seulement 179€

Mât, mât télescopique en aluminium (dimension de transport longue) :
18305.65 pour seulement 155€
Mât trépied 1.35m-2m, jusqu'à 90mm :

18322 pour seulement 199€

18323 pour seulement 215€

Partager cet article avec des amis!